vendredi 27 février 2009

La sieste #01

La siesteL'instant béni du temps suspendu.

Détail - Graphite sur papier, 24x32 cm
Detail - Graphite on paper, 9"45x12"6

mercredi 25 février 2009

Don Quichotte

Don Quichotte Un projet qui me tient à coeur.

Encres sur papier, 20x10 cm
Inks on paper, 7"87x3"94

mercredi 18 février 2009

Chez Valérie

Chez ValérieDe sa maison sûrement, comme de sa vie peut-être, on pourrait faire un inventaire à la Prévert. Chez Valérie, il y a des photos partout sur les murs. C'est normal, Valérie est photographe. Il y a aussi des livres, des périples en Andalousie, au Maroc, à New-York ou Barcelone, des rires dans tous les coins, des dîners chaleureux, un bon Rioja à déguster, des paellas... gargantuesques. Elle est comme ça, Valérie.

Son site : valerieferchaud.fr
Ses photos sont également exposées à la galerie Jour et Nuit

Noir de carbone et pastels sur papier, 24x37 cm
Carbon black and pastels on paper, 9"45x14"57

jeudi 12 février 2009

Jeanne Moreau

Jeanne MoreauQuand on dit Mademoiselle Jeanne Moreau, il faut s'en tenir au sens qu'une ancienne tradition théâtrale confère à ce titre. Sinon, en dépit du trouble suscité par le rapport entre le mot et la chose, on comprend la difficulté ironique des jeunes générations à faire se rejoindre l'image qu'elle fut naguère, et sa réalité charnelle soumise à l'érosion du temps et à la loi de la gravitation universelle. Lesquelles, comme à chacun, se rappellent inexorablement à notre bon souvenir commun. Dont acte.
Si cette caricature ne plaide pas pour la dame, elle ne témoigne pas non plus, de prime abord, de l'admiration que je lui voue pourtant. En un mot, Jeanne Moreau me fascine.

Caricature réalisée à partir d'une série de photos prises lors de l'émission Esprit critique, en direct d'Angers le 21 janvier dernier, au beau milieu du Festival Premiers Plans.

Peinture numérique, 24x30 cm
Jeanne Moreau during the radio broadcast Esprit critique on France Inter, European First Film Festival of Angers, 2008.01.21 - Digital Painting, 9"45x11"8

samedi 7 février 2009

Brassens (3/3)

Je me suis fait tout petit (Brassens - Éd. Vents d'Ouest)Laurent Galmot (1), qui remontait sur Paris, s’était proposé de me servir de coursier, m’octroyant du même coup un précieux crédit d’heures supplémentaires pour achever les trois planches dans les meilleures conditions. Désormais, on n’attendait plus qu’elles pour le bouclage. Laurent les découvre, égal à lui-même, enthousiaste et chaleureux.
Pour fêter la sortie de l’album, en novembre, un cocktail avait été organisé à Paris par la maison d’éditions, dans un restaurant du Passage des Panoramas. Il y avait du monde, la plupart des auteurs du collectif dont j’ai pu faire la connaissance, ainsi que des proches de Brassens qui nous avaient fait l'honneur de soutenir notre petite entreprise d'illustration : Pierre Onténiente (2), inénarrable Gibraltar, et Mario Poletti (3), tous deux affables et diserts à souhait, avec lesquels j’ai passé la plus grande partie de la soirée. Le grand Georges avait des amis solides.
Un peu plus tard, il y a eu les séances de dédicaces, la rencontre avec le public des lecteurs, des curieux, une interview pour un magazine, elle-même relayée par des quotidiens, une abondante revue de presse, et quinze à vingt ans de présence dans les bacs des librairies...
Mais il serait impossible de clore cet épisode sans évoquer le souvenir de cette brunette d'une petite dizaine d'années qui, durant tout un après-midi, n'avait pas quitté de l'œil la table où je dédicaçais, et avait attendu que les libraires commencent à replier leur stand pour me tendre timidement un carnet et un crayon. Elle ne connaissait pas encore Brassens, mais elle aimait les histoires et, surtout, dessiner. Ce fut la plus belle dédicace de la journée. En quittant les organisateurs ce soir-là, Brassens m'avait rattrapé, tout goguenard.
Je m'suis fait tout p'tit devant un' poupée...

Brassens - Éd. Vents d'Ouest(1) Après avoir été directeur de collection chez Vents d'Ouest, Dargaud et Casterman, Laurent Galmot est aujourd'hui producteur de courts et longs métrages, ainsi que de documentaires (Brut Productions).
(2) Pierre Onténiente a été l’ami de Georges Brassens dès 1943, puis son secrétaire.
(3) Mario Poletti est l’auteur de plusieurs ouvrages fort intéressants sur Brassens : Brassens l’ami (éditions du Rocher, ISBN 2268040607) et Brassens me disait (Flammarion, ISBN 2080116355).

"Je me suis fait tout petit", in Brassens (album collectif), éditions Vents d'Ouest

lundi 2 février 2009

Brassens (2/3)

Je me suis fait tout petit (Brassens - Éd. Vents d'Ouest)Ainsi, chaque soir, Georges était au rendez-vous. La petite histoire que je tentais de raconter n'a qu'un lien infiniment ténu avec la chanson dont elle s'inspire, et pour cause. Je me suis fait tout petit avait été écrite pour Püppchen (Petite poupée, en allemand dit-on), compagne du chanteur. Brassens n'ayant jamais été homme à se montrer facilement en public, ce qui ne pouvait qu'entretenir ma réticence à le dessiner, il était d'autant plus exclu d'évoquer sa vie privée. C'est par une autre voie, détournée et en forme d'allégorie mythologique, que l'intrigue est devenue une interprétation possible du texte originel, parmi des milliers d'autres sans doute.
Étrangement, la plupart des croquis et dessins préparatoires de Brassens ont disparu, en dehors de quelques photocopies de crayonnés et d'encrages. Ils réapparaîtront peut-être un jour, qui sait.

Je me suis fait tout petit (crayonné et encrage)La mise en couleurs, réalisée au cours des toutes dernières heures, n'est malheureusement pas celle que j'espérais. Mais nous étions alors le dimanche soir assez tard, et les planches devaient être à Paris le lendemain matin. A cause de la chaleur les fenêtres étaient restées ouvertes, et le bruit de la ville montait des rues alentour. Au moment où je posais enfin mes pinceaux, on sonnait à la porte d'entrée...

"Je me suis fait tout petit", in Brassens (album collectif), éditions Vents d'Ouest